• 20253 visits
  • 64 articles
  • 12748 hearts
  • 1107 comments

03/10/2014



Des erreurs j'en ai fait pleins, d'abord je suis né,
première erreur     - Woddy Allen
 
B I E N V E N U E
 
 
Merci à Citalife Mon. Instagram  R E P E R T O I R E S  

25/08/2018


 
Certaines personnes ne comprendront jamais ce qu'elles signifiaient vraiment pour toi
 
                      
 
 ____________________________________________________________

- Je crois que je t'ai perdu pas vrai
Alors oui, j'ai peut être couché avec quelqu'un d'autre juste après que l'on se soit vu .
Mais on n'est pas ensemble. Et puis tu ne m'as plus rappelé après ça et tes messages se faisaient de plus en plus rare. Tu me juges pour ça mais toi tu ne me prouves rien. Je sais que ça ne justifie rien enfin pas tout. Mais tu ne connais pas l'histoire.
Depuis la dernière fois je ne fais que penser à toi, à ce que tu m'as dit. Que désormais je faisais partie de ta vie et que tu n'allais pas partir de la mienne de si tôt . T'es devenu cette personne avec qui je voulais construire quelque chose, je voulais pour une fois ne pas tout gâché avec quelqu'un. Pour une fois je voulais me sentir bien. Alors je me suis mise à rêver. Un peu trop. A rêver d'amour et d'avenir. Avec toi je voulais prendre mon temps. Tu n'es pas comme les autres je ne voulais pas tout gâché avec toi. Je voulais faire les choses bien parce que t'es différent. Je sais pas t'as ce quelque chose ou tu m'as fais quelque chose, qui me rend en sécurité avec toi. Je voulais croire à quelque chose de beau. Je voulais croire en toi. Un peu trop. Mais j'ai peur Antoine. J'ai peur d'un tas de choses si tu savais. J'ai peur de te voir et de ne jamais te revoir. J'ai peur de croire à tes paroles et à des mensonges. J'ai peur de la souffrance que tu puisses m'infliger. Je voulais juste être avec toi encore un peu.
Mais plus de messages ni d'appels. Tu me manques. Beaucoup trop. Je t'ai dans la peau et dans mon esprit à chaque minute, à chaque secondes. Je ne me suis pas remise de ces 2 jours passés avec toi. T'es quelqu'un de bien et je me suis sentie si bien avec toi. Mais on est séparé par cette putin de distance. J'ai ton image en tête et ton corps à des kilomètre de moi. J'ai si peur que tu m'oublie. Alors comme d'habitude j'irais boire un verre, puis deux, puis trois. Jusqu'à ressentir le sentiment que j'éprouvais en étant avec toi.
J'ai bu. Un peu trop. Et puis il y avait cet homme en face de moi. On s'est regardé et j'ai tourné le regard. Je ne voulais pas être regardé par quelqu'un d'autre. J'ai repris un énième verre. Il était toujours là, à me regarder. Un peu trop. Et moi je gardais en tête ton image. Il s'est rapproché de moi. Je savais que j'étais foutu. Il m'a sourit et m'a offert des verres. Il ne disait rien enfin si, peut être, je crois, je ne sais plus, je n'écoutait rien. On buvait juste et on riait. Un peu trop. Et puis d'un coup je me suis arrêtée. J'ai pris le temps de le regardé. Il m'a sourit et m'a regardé d'une manière qui disais '' Qu'est ce que j'ai ? '' . Mon visage s'est décomposé je crois, à ce moment je me suis dit '' Il n'est pas toi ''
Alors je me suis levé, je suis parti un peu plus loin. J'ai regardé mon téléphone et je t'ai envoyé un message. Je t'ai demandé si tu dormais, tu m'as répondu que non. Alors je t'ai écrit tout ce que je pensais de toi, de ce que je ressentais pour toi, ce que je voulais avec toi, que j'avais peur, qu'à ce moment précis je voudrais que la personne qui est à côté de moi ba que se soit toi. J'ai attendu un moment puis plus de messages, pas de réponses ni d'appel. Je pense pas que tu es compris ce que signifiait ce message. D'ailleurs je ne pense pas que tu as compris ma personne.
Et je suis retournée au bar. Il était toujours là. On a continuer à boire jusqu'à tout oublier. J'étais complètement paumée. Je ne ressentais plus rien. Je rigolais. Un peu trop fort. Je le sentais se collé un peu plus à moi. Et on a fini par allé chez lui. Pendant le trajet je ne tenais plus tellement debout alors il ma tenu contre lui. J'étais mal. J'avais trop mal. J'essayais de me souvenir à quel point je me sentais vivante dans tes bras. Et on a pu rentrer chez lui. Je ne cessais de gardé ton image en tête. J'essayais de tout garder de toi en moi. Ta voix, ton sourire, ton regard, tes yeux, tes mains, ton parfum. Je me souvenais qu'on a été si proche nous deux. Et comment t'as pu arrêter de me parler. Pendant que je te revoyais et me posais un tas de question, j'étais allongé sur ce canapé et cet homme qui me déshabillais. Je n'étais plus moi. Je n'avais plus aucun pouvoir de mon corps. J'étais sous le contrôle de cet homme. Je ne pouvais plus bouger, ni parler. Je ne pouvais rien faire à part rêver. Alors j'ai fermé les yeux. Et j'ai pensé à toi. A ce moment. J'aurais aimer te parler mais je ne savais pas comment les dire. Toutes les choses que j'ai en moi. J'ai repensé à tes bras autour des miens. De tes bisous dans mon cou. De ton c½ur contre le mien. De ton regard sur le mien. De tes lèvres qui frôlaient les miennes quand je tournais ma tête à chacune de tes tentatives. De cette chaleur que j'éprouvais avec toi, cette chaleur que tu me transmettait.
J'ai imaginé tes mains sur mon corps. Toutes tes caresses sur chacune des partie de mon corps. Tes baisers. Ta bouche sur ma bouche. Tes lèvres sur les miennes. J'ai imaginé ton corps sur le mien. Des mots doux dans mon oreilles. Ta respiration dans mon cou.
Je te voyais me caresser délicatement. Je te voyais me dire '' Ne t'inquiète pas tout va bien se passer je vais prendre soin de toi ''. Je t'entendais me chuchoter '' Je suis la maintenant tout ira bien ''. J'ai imaginé que tu caressais toutes les parties de mon corps si tendrement. Tes hanches sur les miennes. Ta peau contre ma peau. Ton souffle dans mes oreilles. Tes gémissement dans mon cou. J'ai imaginé tes coups de reins. Je t'ai imaginé et vu me faire l'amour comme j'aurais aimé que tu le fasses.
Puis j'ai rouvert les yeux et je ne t'ai pas vu. Tu n'était pas sur moi. Ce n'était pas toi avec moi. Ce n'était pas toi allongé sur le canapé. Ce n'était pas nous. Alors je suis parti.
J'ai regardé mon téléphone : aucun appel. A part ce message '' je ne sais pas quoi dire '' en réponse à mon message.
Je te rassure. Il ne fallait rien dire. Il fallait juste m'appeler, au bon moment, cette nuit là.
Et on ne se serait pas perdu à l'heure actuelle
- Comment j'aurais pu le savoir ?
- T'aurais du le sentir. Juste
 
 
©Ciita-Oops
 
 

Tags : Antoine.25.07

What is Life ? 09/08/2018

 
_______________________________

C'est la vie. Les gens viennent et les jours passent. Le soleil se lève et se couche, tu tombes et tu te relèves. Tu dois laisser les gens partir. Pourquoi garder quelqu'un qui ne fait rien pour être gardé ? Peut être qu'ils faut qu'ils s'en aillent. Peut être qu'ils en ont besoin. Si t'es chanceux ils deviendront une leçon et peut être même une histoire à raconter. Peut être que nous, nous avons besoin d'avoir le c½ur brisé pour nous rendre compte qu'on est plus fort que ça, peut être que pleurer des nuits entières pour une personne qui ne mérite pas une seule larme est l'unique façon pour nous rendre compte qu'on n'avait pas besoin d'elle. 
La vie est surprenante. Des fois tu dois accepter que les personnes qui te sont le plus cher partent pour en rencontrer d'autres plus extraordinaire.
Nous changeons, les choses changent et la vie change aussi .
 

12/04/2018

 
R   E   V   I   E   N   S
 
 
 
 T'entends comme le silence est présent en ce moment, j'ai du mal à savoir si je suis éveillée. Je ne sais quel temps il fais dehors, ni quelle heure il l'est. Je ne sais pas non plus quel jour nous sommes. J'ai l'impression d'agoniser dans ses draps défaits depuis des jours. La lune passe souvent devant mes yeux comme si c'était la seule qui me rendais visite. Je me demande encore si tu reviendra et si c'est le cas quand compte tu le faire, parce que je t'attend. Je sais que c'est moi qui t'ai laisser filer. Je t'ai laisser filer parce que t'étais la seule personne qui pouvais me briser à ce moment. Parce que j'avais peur de mes sentiments , pour toi. Tout ne tournais qu'autour de toi. Je t'ai laisser filer parce que tu m'as fais croire que c'était le meilleur choix à faire. Je t'ai laisser filer parce que tu ne m'a pas laissé assez de temps pour agir . J'avais la trouille . Tu m'a fais perdre la totalité de mes moyens. Tu as réchauffé mon corps froid de mots que l'on ne m'as jamais dit , je ne t'ai pas cru. J'avais peur de n'être qu'un prénom sur ta liste de proies. Si j'avais eu du courage j'aurais tout quitté pour toi . J'aurais embrassé tes lèvres sous les étoiles le soir et je t'aurais montré ce que j'étais capable pour toi . Tu as fais danser mon corps sous les yeux de l'univers . J'ai l'impression d'avoir ton prénom gravé dans mon esprit . Je me suis accroché à toi comme les autres s'accrochent à la vie . Je t'ai fais une place dans ma tête et dans mon c½ur que tu ne quittes pas . Le monde est si calme se soir et je n'aime pas ça. Parce qu'au final tu as fini par me manquer. Je suis désolé. Reviens. Laisse moi une place dans tes bras, près de ta poitrine, près de ton c½ur. Reviens. Ne me laisse pas la , pas comme ça. Ne nous laisse pas comme ça sans rien, je t'aime pour si longtemps. Reviens. J'ai besoin de ta voix, de ton sourire, de toi. Si tu tiens à moi comme tu as su le dire reviens et ne me lâche plus jamais la main. 
 

Tags : F.12/04/18 - Inspiration Black Biird

Rose 25/03/2018

 
 " La chose la plus effrayante avec la distance, c'est que tu ne sais pas s'ils vont te manquer ou t'oublier "    Nicholas Sparks

....
 
 __________________________________________________________
 
Elle : - Tu veux bien me raconter une histoire ?
Rires. Il ne dis rien, elle l'entend rire.
Elle : Faisant la moue voix triste - Aller pour moi s'il te plaît
Lui : - Ok... Heu ouais ... Ok ... Alors c'est l'histoire de... C'est l'histoire d'une fille. On va l'appeler Rose cette fille
Elle : Retrouve le sourire Contente - Ouais
Lui : - Alors c'est l'histoire de Rose ...
Elle le coupa
Elle : - Coool
Lui : - Si tu me coupe à chaque fois je pourrais pas te raconter mon histoire et on va mettre du temps
Elle : - Ah désolé ok vas y alors j'écoute
Lui : - Super. Alors ... Je disais c'est l'histoire de Rose. Rose est une fille normale. Elle vit seule dans son propre appartement. Elle a un boulot. Rose est serveuse. Alors elle part tous les matins au travail. Elle l'aime bien son boulot et puis ya une bonne ambiance. Rose s'entend plutôt bien avec tout le monde avec ses collègues mais surtout avec ses clients. Même si quelques fois ils sont un peu chiant, c'est vrai. Mais bon. Ce boulot lui rapporte plutôt bien. Elle rentre souvent tard les soirs alors elle sors boire un verre. Puis 2 puis 3. Comme tous les soirs apres avoir bu quelques verres enfin pas mal de verre hein, Rose rentre chez elle et se pose sur son balcon. Elle contemple le ciel. Rose se met à regarder les étoiles comme si elle pouvais les atteindre. Elle regarde le ciel avec cette envie de partir ailleurs. Et puis Rose sort une feuille et commence à rouler son joint. Rose reçoit enfin un message qu'elle attendais depuis ce matin. Rose reçoit le message de ce garçon. Ce garçon qu'elle aime tant et bien. Alors elle échappe un petit sourire. Rose se sent bien pour un instant. Ce garçon c'était un inconnu c'est toujours un inconnu à ses yeux. Parce qu'elle ne l'a jamais vu. Elle ne le connais qu'a travers des messages et des appels tard la nuit. Ils ne sont jamais vu et elle se dit que c'est peut être mieux comme ça de peur de ne pas être déçu. Mais Rose attend quand même son appel tous les soirs. Comme d'habitude il est minuit quand ce garçon l'appel enfin. Rose sait le faire rire, sait le faire parler, Rose s'est le faire rêver. Rose a réveiller chez ce garçon un nouveau sentiment. Dans le fond ce garçon aime bien Rose. Au téléphone il parle de tout et de rien, de leur journée, de leur ras le bol sur la vie, de cette société, de leur rêves et de leur fichu passé. Cela ne fais pas rêver, tous ça hein ? En vérité je ne connais pas d''histoire. Mais la seule vérité, la seule véritable histoire que je puisse te raconter. C'est l'histoire de ce garçon qui attend tous les soirs l'appel de cette fille. L'appel de son ange. C'est l'histoire de ce garçon qui est devenu accro à une voix, a cette voix. A ta voix. Ce garçon c'est moi et cela peut paraître bizarre mais je suis devenu accro au son de ta voix je suis devenu accro a toi tout simplement.
Silence. Elle sourit, elle a les larmes les yeux mais lui ne peut pas le voir.
Elle : - C'est beau
Lui : - Tu trouve ... A ton tour
Elle : - Quoi
Lui : - A toi de me raconter une histoire
Elle : Paniquée - Heu... Nan. Je sais pas raconter d'histoire moi
Lui : Enthousiaste - Aller vas y n'importe quoi invente si tu veux mais raconte moi quelque chose
Silence
Lui : Doucement - S'il te plaît
Elle : Stressée - Ok ... Ba alors c'est l'histoire de Rose qui appelle ce garçon tous les soirs juste pour entendre sa voix. Parce qu'il a su lui apporter ce sentiment de sécurité. Parce qu'il sais l'écouter parce qu'il la met en confiance. Parce qu'il ne lui a rien promis. Parce qu'il l'appelle et l'écoute juste. Parce qu'il lui parle de tout et de rien. Parce qu'ils ont les mêmes délires et parce qu'il sait la faire rire. C'est l'histoire de Rose qui a peur de ne plus entendre le son de la voix de ce garçon par peur qu'il l'oublie. C'est l'histoire de Rose qui se réveille tous les matin avec une boule au ventre se disant qu'il l'a oublier qu'elle ne pourra plus jamais l'entendre et lui parler lui dire que rien ne va d'où elle est. Voila c'était l'histoire de Rose
Silence. Elle n'a qu'une envie de pleurer de raccrocher non de ne pas raccrocher elle veut juste qu'il ne s'arrête plus de parler
Elle : Mal - Tu pourrais dire quelque chose
Lui : C'est beau. Et Rose est une fille sensible, mignonne, touchante.
Elle : Sèche froide - Je sais pas je la connais pas cette fille
Lui : D'une voix réconfortante sincère - Mais moi j'en suis persuadé, j'en suis sur même. Elle est belle Rose elle est magnifique même Rose.
 
©Ciita-Oops

Tags : Virtual friends - Since 10.17 - MX

04/02/2018








Le baiser frappe comme la foudre,

l'amour passse comme un orage puis la vie, de nouveau, se calme comme le ciel et recommence ainsi qu'avant. Se souvient on d'un nuage ?




Guy de Maupassant










Tags : Citation

21/01/2018


Ca ne compte pas , nous étions bourrés
C'était une connerie
Tu as ta vie et j'ai la mienne . On continue notre route chacun
de notre côté. C'est beaucoup mieux ainsi. On oublie ce qui s'est passé
tout ce qu'on a pu se dire, tout ce que tu m'as dit, tout ce qu'on a fait.
Oublions cette nuit . Mais promets moi que si l'on se recroise
un jour tu prendras le temps de t'arrêter et de me dire bonjour,
parce qu'au fond je ne t'ai fais aucun mal.  Je t'en supplie, ne m'ignore pas.








©Ciita-Oops

Tags : 20.21/01 - 2018 - Copyright  ©

5h du mat' j'repense à toi. J'toublie pas 03/12/2017

 

Et parfois il arrive que les mots manquent pour exprimer ce que l'on ressent ... 
_________________________

Il y a d'abord eu sa silhouette.
Puis j'ai découvert son visage et j'ai appris toute sa personne entière.
Et il y a eu tous ses gestes, cette delicatesse. Cette putin de tendresse. 
Il m'a fais revivre. Il m'a fais ressentir que j'étais vivante et bien en vie. Il a su me relever. Et il m'a regarder dans les yeux. Il a su voir en moi toutes mes larmes, toutes mes peines, toutes mes blessures et toutes mes douleurs. Il m'a embrassé et il m'a prise dans ses bras. Il m'a serré contre son c½ur et a effacé toutes mes peurs. Il m'a demandé de ne penser à rien, de tout oublier pendant un cours instant. Comment ne penser à rien en étant avec lui, alors que je ne pense qu'à lui ? Comment tout oublier alors qu'il hante mes pensées ? C'est impossible. Je me pose un tas de questions. Je pense à trop de choses à la fois. Parce qu'il a su me comprendre sans rien faire. Il m'a découvert. Il m'apporte se sentiment de sécurité. Il a su combler tous les vides. Il a miser un tas de sentiment sur mon prénom. Et tous mes mots ne seront jamais aussi fort que le sentiment qu'il me fais ressentir. C'est inexplicable. C'est indescriptible. Je ne peux pas décrire ce que je ressens sur lui, je ne comprend même pas. Je n'y arrive pas. Il n'y a pas de mots. Ou alors il y en a trop mais aucun n'est juste. 
J'aimerais écrire quelque chose de beau sur lui. J'aimerais pouvoir écrire un texte sur lui. Avec tous pleins de mots. Un texte sans fautes. Un texte sur lui avec des mots qui le décrive parfaitement et comme je le ressens. Un texte où l'on comprendrait l'émotion qu'il me transmet. En  fait je voudrais écrire un texte sur lui avec les bons mots mais je ne trouve pas les beaux mots. Parce que cet homme est beau. Il est beau car c'est toute sa personne qu'est belle. Tout est beau chez lui même son putin de caractère. 
Il y a sa silhouette, son visage, ses yeux, ses mains, son regard sur le mien. Sa voix, son odeur, son parfum. Son charme inexplicable. Sa façon de me regarder, sa façon de me parler, sa façon de me sourire. Son rire. Son style avec son jogging. Il est beau lorsqu'il porte des chemises. Il a la classe en toute circonstance. Ses sourcils, ses doigts, ses pieds, ses cheveux. Son corps. Ses mots sont beaux. Je veux le décrire. Je veux continuer de parler de lui. Je ne veux plus m'arrêter d'écrire sur lui. Je veux me souvenir de lui de toutes ces nuits. Je veux me souvenir de chaque détails de son corps, de chaque parcelle de sa peau. Je veux que ses traits de visage reste pour toujours dans ma tête que son image ne s'efface pas de mes pensées. Pour ne pas l'oublier. 
Et ce qui le rend beau c'est la façon qu'il a eu de me rendre belle. Ces tous ces geste tendres qu'il a eu sur moi. Cette délicatesse qu'il a eu envers moi. C'est cela qui fais sa beauté. J'ai découvert un putin de bel homme. Un humain iréel. Il ne peut pas être vivant. Il est touchant. Il a su me toucher en plein c½ur. C'est iréel ce qu'il m'a fais ressentir. 
Et je n'ai aucun mots pour pouvoir décrire l'émotion qu'il m'apporte. 
Il a eu cette façon de me réparer. Il a su recoller tous les morceau brisés en moi détruit depuis des années.
Et c'est cela qu'est beau.
 
 
© Ciita-Oops 
 

Tags : Max 25.08 / 22.11 - texte by me © - 2017

03/12/2017


 
Juste pour une nuit
____________________________________________
 
Je ne me souviens plus trop de comment tout à commencer mais je me rappel que ses gestes m'ont frappés et que ses paroles m'ont touchés. 
Il m'as fais frissonner de tout mon corps quand ses doigts ont commencé à me toucher; de mon cou à mes hanches. Je ne pensais pas qu'une liaison sans amour pouvait faire mordre mes lèvres de désirs.
Ce soir la, nos corps se sont entremêlés sous les draps. Sans comprendre comment on en était arrivé à la. Sans trop savoir pourquoi. On a laissés nos corps mourir dans le noir, on s'est laissés crever en faisant l'amour. On a mélangés alcool et joint, jusqu'à tombé ivre. On est allés au delà de toutes nos limites. 
Cette nuit là, tu as su me toucher du plus profond de mon être. T'as eu les mots qu'il fallait. Tu m'as chuchoté de belles choses que j'oublierais jamais. On a partagé nos peines, nos joies, nos doutes. Sans en valais peut être pas la peine, puisqu'au final on s'est perdu en route. 
Et puis, ton regard a croisé le mien et j'ai eu peur. J'ai eu peur de toi, de moi, de nous. J'ai eu peur de ce qui pouvait se passer après. J'ai vu dans tes yeux que tu t'en voulais. J'étais effrayé, je me suis senti minable. 
J'ai vu ton corps se frotter au mien. Tu m'as fais planer. Tu m'as fais planer quand t'es lèvres ont embrasser mon corps. C'étais délicat, c'était touchant. Je nous revoit encore tous les deux en train de boire ce verre et de fumer ce dernier joint. Qu'est ce qu'on a foutu ? C'est quoi ce putin de bordel ? Ça ne devais pas se terminer comme ça. J'ai tout détruit. J'ai tout foiré. On a tout merdé.
Je me rappel encore de cette atterrissage si brusque, quand le mouvement de nos corps s'est arrêté et que j'ai rouvert les yeux. Je me suis effondré. Je me suis effondré car le temps s'est arrêté. Je me suis effondré car la vie a continué. Et je me suis effondré car je t'ai laissé filer. 
 
©Ciita-Oops
 
 

Tags : P.19/10 - Inspiration Black Biird

On s'aimait trop pour s'aimer bien 26/08/2017

 
 
R E S  P  I R E
__________________________________________________________________________

On s'est rencontrer par hasard, on s'est aimé jusqu'à s'en faire du mal.
Tu m'as dis que tu aimais t'amuser, et moi je voulais simplement jouer.
Tu m'as fait découvrir des endroits dans lesquels je n'aurais jamais mis les pieds. Tu m'as fait découvrir dix milles paysages. Mais la seule destination que je préfère c'est voir ton visage. T'es pas comme les autres, je ne peux pas t'oublier.
J'ai toujours tout contrôler dans ma vie, j'ai toujours eu l'habitude de tout gérer. Et toi t'es arriver comme çà dans ma vie, tu m'as dis de ralentir, de prendre mon temps. Tu m'as appris à vivre plus doucement.
Tes gestes, tes caresses étaient délicates. Tout étais délicat chez toi. Tu voulais pas me briser, tu n'osais pas me toucher plus fort de peur de me blesser. Tes mots doux dans mon oreille, ton sourire, ton regard fixé sur le mien, je n'oublierais rien. T'es différent. T'es quelqu'un de touchant. Avec toi j'me sens bien, je veux aller loin.
On a fais l'amour sauvagement. On n'a pas juste baiser. On s'est dévoilés l'un à l'autre. On a fais l'amour délicatement et tendrement. Tout doucement, tu me caressais. A chaque mouvement tu me donnais des décharges électriques émotionnel. T'étais une merveille. C'était puissant. C'était intense. T'es cette putin de puissance. J'aimais nos corps collés l'un à l'autre on se complétait parfaitement. Nos imperfections nous rendaient beaux.
Tu m'as touché du plus profond de mon être. T'as su réparer quelque chose en moi qui étais briser depuis des années. T'as su refermés mes plaies. Tu m'as rendu belle et je t'ai rendu parfait.
On fumais tous les soirs et on buvais tout le temps. Tu m'as plongés dans un monde enivrant.
T'étais à mes côtés tu prenais soin de moi. T'étais la pour moi. Tu me regardais avec bienveillance. Je ne parlais qu'avec toi. Chacun de tes baisers sont ancrés sur ma peau, t'as laisser une partie de toi sur mon corps.
Et puis on faisait l'amour encore. C'était beaucoup plus fort.
T'as su mettre des mots à mes silences. T'as su combler cette absence que je ressentais avec les autres. T'as mis fin à ma putin de souffrance.
Mais tu fumes tout le temps, tu bois à chaque instant. Tu changes. Tu parles fort, tu cries. Et quand tu t'en rends compte tu fini par me prendre dans tes bras en me demandant pardon. Tu te fâchais encore plus. T'avais trop d'amour en toi tu savais pas le géré. Tu l'exprimais à travers des cris et tes coups de poing. On pouvais plus parler on se criait dessus. On s'en foutait plein la gueule. Et on se reprenais dans les bras tu me serrais encore plus fort. On pleurais. C'est à ce moment là que j'ai réalisé qu'on s'aimait un peu trop fort. Qu'il fallait qu'on arrête avant de se tuer. Fallait se quitter. On ne pouvais plus continuer comme çà. On se faisais trop de mal.
Tu m'as regardé les larmes aux yeux. Tu me caressais délicatement les épaules. Et tu m'as dis " je t'aime "
Simplement. Ça a fais un écho en moi. C'était la première fois que tu me le disais. C'était tellement beau. Ta voix en tremblais. Et je t'ai répondu que je n'aimais pas m'amuser et que tu avais gagner. Tu m'as dis que c'était pas un jeu et que tu aimais quand on était deux.
C'était trop tard il y avait eu trop de mal. On s'est bousiller alors que tu était normal. Je ne voulais pas te blesser ou alors c'est juste moi qui au final détruit tout sur son passage. Peut être que tout çà c'était que du vent. Juste cette sensation d'être bien avec toi. On plainais à dix mille tous les deux. Et j'aimais ça. Cette sensation de voler dans les airs, d'être à des kilomètres de la planète Terre. Loin de la réalité. Mais maintenant je réalise que je t'ai dis de m'oublier et qu'on se reverra plus. J'ai toujours tout merder et ça continuera, ça n'en finira plus ...
 
 
©Ciita-Oops
 
 

Tags : texte by me © - Max 25.08 - 2017