1 tagged article et pourtant si vrai

La vie n'est qu'un souffle 23/01/2017



Si quelqu'un m'avais dis 《 Ne t'inquiète pas je serais la 》ou un truc du genre j'pense que ca m'aurais sauvé...
__________________________
Cher journal
Toujours allongée sur ce lit d'hopital, je ne sais pas depuis combien de temps je suis ici. Un jour ? Une semaine ? Deux mois ? Peut être juste une heure. Je viens de me reveiller et j'ai l'impression d'avoir dormi pendant des heures. Tout ce que j'ai vécu la veille, c'est comme si ça c'était passer aujourd'hui. J'suis tellement fatiguée et pourtant je me sens si bien. J'ressens un sentiment de légèreté, l'impression de flotter dans les airs. Une odeur. Des mains. Des paroles au loin. Un regard. Une bouche. Des mains qui me touchent. Des levres mouillées. Un baiser. Une chaleur. Je suis bien. J'ressens quelqu'un si près de moi, je sais qu'il y a quelqu'un à côté de moi. Je sais qui veille sur moi, ça me réconforte. Je me vois sur une plage où il fais chaud. J'entends le bruit des vagues, des cris d'enfants , les mouettes. Mais il n'y a personne. Je suis toute seule et pourtant je ressens une présence à mes côtés. Je sens sa main froler la mienne. Personne. Je marche le long de la plage. Le soleil me rechauffe la peau. Et je sens une main dans la mienne. Quelqu'un me prend par la main et m'entraine dans sa direction, jme sens rassurée. Puis soudain le soleil disaprait, le ciel bleu se transforme en un ciel gris et nuageux. Les vagues s'enchainent de plus en plus forte. La main me serre de plus en plus fort. Les cris des enfants se transforment en pleurs. Je vois du sang sur le sable. J'essaye de courir mais je n'y arrive pas. Je sens la main se détacher de la mienne, je la retiens mais mes efforts sont en vains, je ne peux rien faire. Juste regarder le sol devant moi se détacher en deux bloc et voir au loin une ombre m'appeler au secours. Je veux marcher mais je ne peux pas. C'est comme si mes jambes etaient collés au sol. Des appels à l'aide resonnent dans ma tete mais je ny peux rien. Je vais tomber du vide dans lequel je me trouve. J'ouvre enfin les yeux des larmes coulent sur mes joues sans que je puisse les retenir. Je suis en pleurs. Des fils relient mon corps à des machines un peu partout. J'ai un masque sur ma bouche qui m'aide à respirer. Je veux me reveiller mais je suis tellement fatiguée alors je referme les yeux. Je les rouvrent et les referment pendant quelques secondes. Je ne sais pas depuis combien de temps jai dormi. Un jour ? Une semaine ? Un mois ? Une heure peut être. Tout me parait si loin. Je suis seule dans ce putin de lit de merde et je pense. Je pense a tout ce que je n'ai pas fait, a tout ce que je n'ai pas dis. Je pense a lui...
Elle court, elle court jusqu'à n'en plus pouvoir. Elle court jusqu'à ce qu'elle sente son coeur battre dans ses veines. Elle a refusé de s'alimenter. Elle joue avec son coeur et son corps. Elle pousse son corps a bout, jusqu'à n'avoir plus de souffle. Chaque mouvement lui demande un effort. Elle a subi une operation parce que son corps a dis stop. Parce qu'elle n'y arrive plus. Parce que sa vie est trop lourde à porter...







© Ciita_Oops

Tags : Texte totalement fictif - et pourtant si vrai